Actus

“À Cagliari, le coach m’a appelé singe”

Avec le contexte actuel, le racisme est malheureusement au cœur de l’actualité. Après la mort tragique de George Floyd, qui a amené des manifestations anti-racistes dans le monde entier, beaucoup de personnalités ou des personnes comme vous et moi, ont tenu à lui rendre hommage. À la suite de ces événements, il y a eu de nombreux dérapages ensuite, comme en République Tchèque notamment, avec le joueur français Jean-David Beauguel, victime de racisme en plein match. Aujourd’hui, c’est l’ancien joueur du FC St. Pauli, Fafa Picault qui évolue au FC Dallas, raconte sa mésaventure, suite à des propos racistes en Italie.

Alors que le racisme est au cœur des débats, l’ancien joueur du FC St. Pauli, Fafa Picault, a voulu apporter son témoignage concernant son expérience, en étant jeune en Italie. À l’âge de 16 ans, il quitte sa famille pour s’installer en Sardaigne et plus précisément à Cagliari. Il fera son parcours de jeune de 2006 à 2011 avant de revenir au USA ensuite. Mais d’après ces propos, tout n’a pas été rose.

Une expérience très traumatisante

“Notre entraîneur, à l’époque avec l’équipe de réserve, était probablement l’une des pires personnes que j’aie jamais rencontrées. J’ai dû lui faire face tous les jours, il m’a appelé un singe ou il m’a dit que je devais retourner dans la jungle en Afrique, que le les joueurs noirs n’ont aucune technique. “Vous êtes rapide, allez courir, nous vous avons amené ici pour courir”, disait-il sans cesse “ d’après le Corrieredellosport.

Une situation dont le jeune joueur à l’époque, insouciant et qui découvre une nouvelle culture, n’a pas été de tout repos malheureusement. “Quand nous nous sommes entraînés, il a dit tout ce qui était désagréable. S’il avait dû dire à un jeune garçon de faire quelque chose, il aurait dit: ” Non, tu le fais parce que tu es noir “” . Jusqu’aux attaques physiques de mes camarades de classe: “Parfois, je me suis retrouvé avec des autocollants de singe sur mon casier et ils m’ont donné des coups de poing deux fois par semaine. Je l’ai géré avec des cours à la maison que je finissais en ligne et je devais encore jouer sur le terrain de football, ce qui était probablement la partie la plus simple.

Expliquer, éduquer et comprendre

Avec tout ce qu’il s’est passé depuis peu, le joueur a voulu adresser un beau message contre le racisme sur les réseaux sociaux.

Il a voulu également jouer sur les bons moments passés en Italie.

Avant de conclure

Giorgio Melis se défend après ces accusations

Giorgio Melis, directeur de la Primavera de Cagliari de 2008 à 2011, a répondu sur TMW aux accusations de Picault: Moi raciste? Jamais! Je nie catégoriquement toute déclaration de Picault: je n’aurais jamais autorisé de telles attitudes dans mon équipe, car cela ne fait partie intégrante de ma façon d’être et de tous ceux qui ont travaillé dans le secteur de la jeunesse durant ces années, y compris les dirigeants. C’est une accusation qui n’est ni au paradis ni sur terre. Quand dans les années 80 j’étais footballeur et j’étais loin de chez moi de l’île, ils nous ont appelés “sardignoli” et “bergers”: j’ai beaucoup combattu cette attitude “

David Suazo prend la parole

L’ancien joueur international hondurien, David Suazo, qui est passé à Cagliari en tant que joueur de 1999 à 2007, voulu piquer Fafa. Il s’explique: “Fafà a un caractère particulier, il est certainement un peu délicat mais avec cette sortie, il a fait les choses en grand: c’est moi qui ai insisté pour l’emmener à Cagliari depuis Miami , j’ai aussi rencontré la famille pour le dîner et je peux dire que c’étaient des gens intelligents.” Durant son passage à cette époque, David Suazo a explosé avant d’aller à l’Inter de Milan ensuite. Il continue d’attaquer le joueur: “Fafà fait de son mieux pour sa carrière, mais cette fois il a fait une grosse erreur et je suis vraiment désolé ” . Aussi Alessio Secco , l’agent du joueur, a commenté l’affaire gianlucadimarzio.com: “Si Picault a dit ces choses, il l’a fait en toute connaissance de cause, il ne l’a pas fait en parlant de Sardaigne ou de Cagliari, auxquels il est très attaché. Cette terre est en lui et est très proche de Cossu . Au sujet du racisme, elle est très sensible, a-t-elle dit à propos de son expérience ” .

Da leggenda del Cagliari a "disoccupato": David Suazo - L'Unione ...
David Suazo – Crédit de photo: Unione Sarda

En conclusion, je vais le dire par ma propre personne et mon expérience: Si il y a un communiqué ou des paroles qui contre disent les propos d’une personnes, dans plus de 80% des cas, c’est pour éviter de dire la vérité…

Fuck Racisme et le combat continu ! De tout cœur avec Fafa !

Crédit de photo: Zimbio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *