Vidéos

FC St Pauli, Punk Football Club

Le FC St. Pauli est le club de deuxième division préféré de l’Allemagne. Cela est dû en grande partie à la vision progressiste du club et de ses supporters, qui luttent contre le racisme, le sexisme et le fascisme. Des fans ardents et une attitude punk à eux seuls ne font pas pour autant un club de football gagnant. Et St. Pauli a été confronté aux réalités sportives modernes des contrats de parrainage, des plans de marketing et des salons d’affaires. Maintenant que le club s’est stabilisé en 2.Bundesliga, il cherche à équilibrer la rentabilité et à conserver la responsabilité sociale qui a accru sa base de fans. Vérifions avec ceux-ci, avec les joueurs et les légendes si et comment St. Pauli prévoit de naviguer dans le paysage du football européen moderne.

Une petite vidéo de 2015 qui nous montre à quel point les propos de Moriké Sako que vous découvrirez d’ici peu sur les changements intervenus au club et dans le quartier de St. Pauli sont une préoccupation actuelle.

Fans du monde entier et identité de quartier, l’équation impossible ?

Je l’évoquais à une autre occasion, la gentrification du quartier fait peser une menace de perte d’identité et de dilution de l’originalité, de l’authenticité qui font que nous sommes attaché-e-s à ce club, à ce quartier. Paradoxalement, en tant que fans de l’extérieur, nous sommes une partie du problème, nous représentons ce que les fans allemands, de Hambourg, du quartier redoutent de voir emporter l’âme de ce qu’ils-elles ont contribué à construire. Alors, comment résoudre l’équation ?

Sans nous, fans de loin, qui ne vivons pas au jour le jour dans le quartier, qui allons faire du tourisme foot-politique de temps en temps là-bas, le club perdrait aussi beaucoup de ce qui lui permet de mettre sur pied ses projets sociaux, ses initiatives engagées. Et en même temps, une partie non négligeable d’entre nous, quand elle se rend sur place, ne parvient pas à être en phase avec cette identité, vient en consommatrice d’un “produit cool” (comme cela est souligné par Doc Mabuse dans le documentaire) et ne contribue pas à renforcer ce qui fait la différence du club… au contraire.

Vaste question dont une partie de réponse se situe sans doute en chacun de nous : s’identifier avec le FCSP est exigeant, beaucoup plus que l’identification avec n’importe quel autre club de foot au monde, cela exige de nous une capacité d’être à la hauteur d’une forme d’héritage, dont nous ne sommes que des dépositaires temporaires, mais sur lequel nous devons veiller avec prudence car il est fragile. Et cela nécessite aussi de nous que nous soyons conscient-e-s de notre rôle, lorsque nous allons au Millerntor, dans les tribunes, dans les rues du quartier, d’ambassadeur-rice-s de ces valeurs qui ont fait que nous aimons cette manière de vivre le football.

Allez, bon visionnage à tou-te-s, et j’attends avec impatience vos commentaires car le sujet, à mon avis, mérite quelques réflexions partagées.

Vidéo avec sous titrage en français. Bon visionnage à toutes et à tous.

Flo et Xavier

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *