Avant Match

Le FCSP à Sandhausen pour confirmer un début d’automne prometteur.

Depuis quelques jours, dans les rangs des fans du FC St. Pauli, un certain enthousiasme est sensible et l’auteur de ces lignes ne peut pas cacher qu’il partage, au moins avec la circonspection nécessaire quant aux futurs résultats sportifs, la joie de voir le club réussir à s’assurer les services de deux joueurs, Guido Burgstaller et James Lawrence (prêté au FCSP l’an dernier déjà) qui se révèleront sans doute importants au cours des mois à venir, ainsi qu’une très belle et passionnante victoire contre de redoutables adversaires du FC Heidenheim.

C’est pas tous les jours Noël quand on supporte le FC St. Pauli et la saison écoulée n’a pas démenti cette règle en nous faisant craindre le pire jusqu’à pratiquement la dernière journée. Mais ces jours-ci, un air fort différent semble souffler aux abords de la Harald-stender-platz. Voyons cela de plus près.

Si l’on excepte la coutumière défaite en début de saison, en coupe (4-2 pour l’Elversberg), qui, diront les supporters qui connaissent les prestations habituelles du FCSP en DFB-Pokal, était presque prévisible, il faut bien avouer qu’à Bochum déjà, pour la première du championnat et à l’extérieur, et malgré de grosses frayeurs initiales, l’équipe de Timo Schultz s’est reprise de la plus belle des manières, et ce en battant à domicile Heidenheim. En effet, en infligeant pendant de longs moments du matchs une leçon de football réaliste à une équipe candidate à la montée, les Boys in Brown se sont clairement rassurés.

Et peut-être cela a-t-il confirmé à Andreas Bornemann, notre Directeur Sportif, qu’il pouvait “offrir” à Schultz et ses deux principaux collaborateurs, comme qui dirait les “cerises sur le gâteau” : si la campagne de recrutement avait jusque-là été satisfaisante, elle prend avec le recrutement, d’abord de Guido Burgstaller (31 ans, ex-Schalke 04, Autrichien, attaquant de pointe), ensuite le retour de James Lawrence (déjà chez nous en prêt la saison dernière, 28 ans, ex-Anderlecht, Gallois, défenseur central), le caractère d’un mercato royal avec des pièces solides qui devraient permettre de faire la différence en diverses occasions au cours des mois qui nous séparent du verdict final de cette saison 2020-2021.

Daniel-Kofi Kyereh (n° 17) a fait le spectacle contre Heidenheim comme à Bochum et en est déjà à trois réalisations cette saison en championnat. (Crédit : Getty Image)

Et si l’on ajoute à cela le fait que dimanche dernier déjà, l’équipe a montré qu’elle commençait à bien assimiler la philosophie de jeu de l’équipe de coachs (entre autres Loïc Favé, Fabian Hürzeler et Timo Schultz), à répondre positivement sur le terrain et à parvenir à montrer un esprit de sacrifice collectif plus qu’intéressant, alors on voit que les ingrédients pour une saison prometteuse commencent à être réunis.

Un morceau qui résume bien l’état d’esprit qui doit nous animer ce soir sur le terrain de Sandhausen.

Nos joueurs arriveront sans doute à Sandhausen ce soir avec le sentiment qu’ils peuvent réaliser quelque chose d’intéressant à l’extérieur ce soir. Nos deux dernières recrues, fraîchement débarquées, ne participeront sans doute pas à ce match qui, si nous venions toutefois à le gagner, pourrait nous indiquer que, oui, nous pouvons à bon droit espérer faire bien mieux au classement que l’an dernier.

Tout ce que nous souhaitons, c’est de voir de l’engagement, de l’état d’esprit collectif avec du sacrifice pour les partenaires, de l’envie, de la détermination… tout ce qui avait fait défaut la saison dernière et que Schultz et ses hommes paraissent avoir ressuscité chez nos Boys in Brown… et si les trois points peuvent être nôtres au coup de sifflet final, alors vraiment on pourra l’affirmer : voilà un automne qui commence bien pour le FC St. Pauli ! Avec presque un air de printemps même !

Verdict dans 5h chrono. Voran St. Pauli !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *