L'après-match

Le maintien est assuré mais on va retenir autre chose

Le FC St. Pauli accueillait Regensburg hier, lors de l’avant dernière journée de championnat de 2.Bundesliga. Pour certains, c’était le dernier match au Millerntor, pour d’autres une histoire de revanche. Malgré une rencontre pauvre en occasion, le club de quartier a officiellement gagner son maintien en seconde division. Mais on retiendra surtout ce qui s’est passé dans l’après match…

Jos Luhukay a fait cinq changements par rapport à la défaite en milieu de semaine à Hanovre, 4-0. Marvin Senger, Christian Viet, Henk Veerman, Dimitrios Diamantakos et Waldemar Sobota ont remplacé respectivement Luis Coordes, Matt Penney, Marvin Knoll, Rico Benatelli et Daniel Buballa. Le capitaine a échoué avec des problèmes de tendon rotulien.

Un début de match idéal

Le soleil était au rendez-vous pour une après-midi, qui peut maintenir le club hambourgeois en seconde division. Après seulement onze minutes de jeu, Dimitrios Diamantakos, met le FC St. Pauli devant au tableau d’affichage. Après une passe très lente de Nachreiner à son gardien Weidinger, Veerman a effectué un pressing sur ce dernier. Ensuite le ballon, arrive sur Diamantakos puis il n’a plus qu’à mettre le ballon au fond des filets, puisque le gardien a été impuissant quand le néerlandais a été le pressing.


Crédit de vidéo: Likeme subme
Diamantakos qui remercie Veerman pour son engagement sur son but – Crédit de photo: FC St. Pauli

Mais l’adversaire va vite revenir au score

Au fur et à mesure du temps, Regensburg va revenir dans le jeu et égaliser à la 26ème minute. Hein profite d’une mauvaise relance de Senger de la tête, pour frapper à rat de terre, à l’entrée de la surface de réparation pour tromper un Himmelmann impuissant.

Égalisation en vidéo: https://www.trollfootball.me/others/view/st-pauli-1-1-regensburg-oliver-hein-27

Autour d’un portable

Après avoir été mené 3-1, Karlsruhe est revenu à égalité face à Bielefeld, 3-3 ! Un match avec beaucoup de suspens, tout comme à Heindenheim ! Au Millerntor, Regensburg domine la seconde mi-temps mais ne parvient pas à marquer le second but. L’arbitre siffle la fin de la rencontre, mais le match entre Karlsruhe et Bielefeld n’est pas encore fini.

Les joueurs se réunissent debout en cercle et applaudissent. Les joueurs sont debout sur la pelouse et sont focalisés sur un téléphone portable qui montre clairement le match. Le match se termine sur un match nul 3-3 et la délivrance est là ! Le FC St. Pauli jouera encore en 2.Bundesliga, la saison prochaine !

Kalla, clap de fin?

“Allons-y, escargot”, a déclaré le président Oke Göttlich, du niveau supérieur de la tribune lorsque Jan-Philipp Kalla rentre sur la pelouse à la 80ème minute. Son dernier match à domicile car son contrat ne sera pas renouvelé.

Après le coup de sifflet final, les adversaires l’ont enlacés, ses coéquipiers ont formé un cercle et ont rugi “Snail Kalla”. Émue, la direction s’est dirigée vers le tunnel en attendant le joueur. Là, le président le serra dans ses bras.

Places aux adieux

Certains avait à cœur de revanche comme Henk Veerman, après son clash avec le coach Jos Luhukay. Et pour d’autres, ce match avait un parfum d’adieu au Millerntor. Leo Östigard, Viktor Gyökeres, Matt Penney qui étaient sur la feuille de match, et James Lawrence qui ne l’était pas, faisaient leur adieu au Millerntor. Dimitrios Diamantakos, qui partira gratuitement en fin de saison au Hajduk Split, a fait ses adieux avec un nouveau but marqué, portant son nombre à 11 buts.

Adieu au Millerntor vide: Leo Östigard (à gauche) et Viktor Gyökeres
Leo Östigard à gauche et Viktor Gyökeres à droite. – Crédit de photo: Michael Ackermann

Au revoir Luhukay?

En croire Kicker, le coach néerlandais ne serait plus l’entraîneur du FC St. Pauli la saison prochaine. Malgré ses victoires face au HSV, ses résultats et son embrouille avec Veerman, auront penché la balance des dirigeants.

En effet, pour le directeur sportif Andreas Bornemann et le président Oke Göttlich, l’affaire Veerman serait la goutte qui aurait fait déborder le vase. La prise de conscience de Luhukay pour le changement est la bonne, mais ses moyens ne sont pas efficaces. 

En interne, il est clair que la reconversion urgente ne doit plus être confiée à cet homme de 57 ans cet été. C’est la fin d’un malentendu. Les supporters vont retrouver le sourire avec cette annonce, car le coach néerlandais, était pointé du doigt par les supporters.

Son successeur sera connu prochainement…

Debrief

Bon on ne va pas s’étendre sur le match, car ce n’était pas la folie sur la pelouse. On va retenir le maintien car c’était l’objectif numéro un ! Après, personnellement je suis heureux du changement d’entraîneur. Quand il est arrivé au club, il avait de très belle perspective pour le club. Mais déjà, quand il a fallu finir la saison 2018/2019, on a vu qu’il y avait quelques lacunes. Puisqu’il ne restait que quelques matchs et le club a fait une chute au classement, passant de la 5ème place à la 9ème place ! Et cette saison, l’équipe a été médiocre à l’extérieur et le coach a fait beaucoup d’erreurs, donc c’est logique que Jos Luhukay, soit démis de ses fonctions, en fin de saison.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *