Actus

Pliquett, sa nouvelle vie à la Reeperbahn

Benedikt Pliquett est resté fidèle au quartier de Hambourg. Bien qu’il ne soit plus en relation directe avec le club de quartier, il est toujours aussi épanoui dans les affaires. Pliquett a désormais trois sex-shops et un bar sur la légendaire Hamburg Reeperbahn. À présent, il est “plus heureux que jamais en tant que professionnel”, les quotidiens Bild et Mopo, nous en disent plus.

Né à Hambourg, il a joué pour le FC St. Pauli de 2004 à 2013, et a connu avec le club la 3.Liga ainsi que la 2.Bundesliga et la Bundesliga. Benedikt Pliquett est une idole de St. Pauli. Après la fin de sa carrière, l’ex-gardien de but est retourné dans sa ville natale et a commencé un travail inhabituel. Aujourd’hui, il est plus heureux que jamais, dit-il.

Inoubliable

Le derby en 2011, quand il a d’abord remporté la victoire 1-0 avec une solide prestation, puis a provoqué les fans du HSV avec un coup de pied contre le drapeau de coin. Puis a fait face à l’attaquant du HSV, Mladen Petric, afin de se moquer de sa célébration avec son “arc et flèche”.

Vidéo Zapfen94

Il en a fini avec ce temps, même s’il est souvent questionné à ce sujet : “Je m’en fiche vraiment parce que j’ai ma nouvelle vie. Je suis libre, je peux faire ce que je veux et je ne dois faire attention à personne. Cela me rend heureux.

Mais Pliquett regrette cette action aujourd’hui. “Ensuite, les conséquences m’ont accompagné”, explique Pliquett. “Je suis désolé pour ça quelque part, parce qu’après cela il n’a jamais été applaudi avec le même bonheur. Mais nous nous sommes revus après, tout va bien.

Il a dû s’adapter à la crise

Il est arrivé à son travail d’aujourd’hui par l’intermédiaire de son meilleur ami, qui était déjà directeur de sex shop. Pliquett est maintenant directeur-associé et travaille dans un “métier dans lequel je me sens à l’aise”.

Benedikt Pliquett sur la Reeperbahn
L’ancien gardien du FC St. Pauli, Benedikt Pliquett – Photo Witters

Et même en période de crise du Covid-19, Pliquett n’a pas dû renoncer entièrement à ses revenus car il a réagi rapidement et avec imagination. Dans sa «Darkside Boutique Hustler», en plus de la gamme habituelle, il vend désormais du papier toilette, des détergents ou des snacks. Il n’a donc pas dû fermer la boutique au début.

Mais selon un jugement du tribunal administratif de Brême du 26 mars, l’ancien gardien de but de St. Pauli a dû fermer sa boutique. La cause ? Il “propose moins de 60% de biens considérés comme des nécessités quotidiennes du point de vue de la protection des consommateurs”, explique Pliquett. “Nous sommes également très honnêtes : nous ne couvrons pas cela.”

Pour garder le cap, il a mis à disposition un service de don, sur son site internet. Cependant, l’ouverture de la boutique en tant que comptoir uniquement dans la rue est également interdite. Il s’explique : “J’avais imaginé que les gens pourraient venir et dire : Je voudrais maintenant avoir un masturbateur X et du papier toilette. Mais malheureusement, ce n’est pas possible.”

L’ancien joueur du FCSP, Ralph Gunesch était un habitué du sex-shop

Un ancien joueur est l’un de ses clients les plus fréquents dans le sex-shop : Ralph Gunesch. «Ralle était un client constant et bien sûr aussi un de mes amis. Nous nous sommes beaucoup amusés ensemble et nous avons souvent traîné ici dans les magasins à ce moment-là », explique Pliquett en souriant : “Bien sûr, cela a donné quelques anecdotes drôles par la suite dans le vestiaire”.

Pliquett critique le football moderne

Pliquett critique également le football moderne. “Le football est une hypocrisie et un mensonge. Tout le monde le sait, mais personne ne le dit“, précise-t-il. “Vous entendez toujours les mêmes réponses et essayez de tirer quelque chose. Mais tout cela n’est plus possible, car les gens sont tous complètement égaux et ne sont plus autorisés à faire quoi que ce soit.”

Mise à jour le 20/04/2020 à 18h00 : Les magasins tenus par Benedikt Planquett ont pu ré-ouvrir !

Crédit de photo: Witters

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *