L'après-match

Une victoire dans l’ennui

La reprise est réussie ! le FC St. Pauli bat le FC Nürnberg 1-0 lors du premier match après la pause liée au coronavirus. Après que l’adversaire ait pris l’ascendant en première mi-temps, le FC St. Pauli a pu mettre le pied sur le ballon en seconde. Surtout grâce à l’expulsion logique du gardien de Nuremberg Christian Mathenia, après un tacle irrégulier en dehors sur sa surface, sur Veerman. À la 84e minute, Viktor Gyökeres a assuré la victoire. 

Avant que le match commence, il y a une panne. En effet, comme le révèle Mopo, la chanson Hells Bells a retenti environ une minute avant l’entrée des joueurs. Les joueurs rentrent sur le terrain et tout à coup, la chanson s’est stoppée instantanément, laissant place au silence du Millerntor.

Jos Luhukay, l’entraîneur de St. Pauli, a modifié son équipe par rapport au match nul face à Sandhausen, 2-2 avant la pause de coronavirus. En y voyant de plus près, Ohlsson a remplacé Zander, Veerman a joué à la place de Gyökeres.

Début de match difficile

Le FCN a débuté la rencontre pied au plancher et est parvenu à deux reprises, à être dangereux en début de match. Zrelak à la 1ère minute et Geis (3ème minute), on su être agressifs rapidement. Même après ces 2 premières occasions, l’adversaire a pu bien combiner face aux joueurs du FCSP impuissants.

Il a fallu quelques minutes aux hambourgeois pour s’habituer au pressing adverse. Mais le FC St. Pauli a également réussi à se créer une ou deux opportunités par la suite. À la 19ème minute, Sobota et Benatelli ont échoué, chacun son tour, face à Mathenia.

Le show Himmelmann

À plusieurs reprises durant cette première période, le gardien du FC St. Pauli a été irréprochable dans les cages. Il a été sollicité à plusieurs reprises, que ce soit par corner ou par coup franc, il a toujours répondu présent. Si le score est nul à la mi-temps, c’est en grande partie au gardien hambourgeois.

Le tournant du match

Malgré la rentrée de Becker à la place de Diamantakos, juste avant la mi-temps, Nuremberg repart de plus belle dans cette seconde période. Ils sont bien en bloc et pressent assez haut les joueurs de St. Pauli. Ces derniers se resserrent et laissent des espaces sur les côtés. Mais à la 53ème minute, la situation va changer. Sobota a eu la fabuleuse intelligence de lancer Veerman en profondeur, à la limite du hors-jeu. Ce dernier essaie de contourner, d’un grand pont, le gardien adverse Mathenia, mais le joueur tombe à terre. Penalty ? Non l’arbitre, Daniel Siebert, désigne le poteau de corner. Après avoir parlé avec l’assistante vidéo, il se dirige vers la vidéo. Et quelques secondes après, les preuves sont là. Le gardien est fautif et reçoit un carton rouge, puisqu’il était en dehors de sa surface de réparation.

Être en supériorité numérique, une évidence ?

Le FC Sankt Pauli n’était pas au mieux de sa forme à onze contre onze, mais après que le gardien adverse a été expulsé, ce n’était pas couru d’avance. Puisque les joueurs adverses ont su se mettre en place, avec un joueur en moins. Mais au fur et à mesure du temps, la fatigue de Nuremberg a laissé place à la domination de St. Pauli. Le “nouveau” gardien adverse repousse sans cesse les occasions des joueurs hambourgeois.

Coaching gagnant

Matt Penney qui n’était pas dans un bon jour, en voyant ses choix durant la rencontre, ou ses centres, cède sa place à Gyökeres à la 68ème minute. Choix logique puisque l’adverse étant handicapé d’un joueur en moins, c’est le moment d’accélérer. Et ce changement va être le deuxième tournant du match. Car en effet, en fin de match, Sobota (encore lui) lance le Suédois en profondeur, qui a été très remuant sur le côté gauche. Le joueur repique vers le centre et déclenche une belle frappe enroulée que le gardien adverse touche mais pas suffisamment. Le ballon rentre et voilà, enfin le FC St. Pauli ouvre le score et ce score ne changera pas.

Le but de Gyökeres – Crédit de vidéo:
Giorgi Javoiani

Debrief

Je ne sais pas si c’était l’atmosphère qui a fait peur aux joueurs, mais en effet, de voir le Millerntor vide peut surprendre. Heureusement que Nuremberg a été réduit à 10 à l’heure de jeu, car sinon, je pense qu’on allait perdre ce match. Les joueurs n’y étaient pas du tout et il a fallu un coaching gagnant pour débloquer le score, en fin de match. Grâce cette victoire, le club remonte à la 9ème place, avec 5 points d’avance avec la 16ème place.

Mentions spéciales à Himmelmann, à la défense qui a été parfaite, à Sobota et au rentrant et buteur Gyökeres.

Conclusion

Le huis-clos c’est assez spécial ! En espérant que les supporters pourront revenir assez rapidement lors de la saison prochaine, car c’est assez ennuyant parfois : les joueurs sont en panne d’inspiration.

Crédit de photo : Kicker

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *